Traduction juridique en allemand, anglais, français…

La traduction juridique présente une problématique propre issue en partie de l'idiosyncrasie de la langue elle-même, basée sur des formules et des conventionalismes et qui tend à être conservatrice, ainsi que nous pouvons l'observer dans le fait que certains traits morphologiques, syntaxiques et des lexiques archaïques perdurent alors qu'ils ne sont plus utilisés dans les autres domaines du langage. N'oublions pas que ce langage joue un rôle concret dans la traduction juridique et que c'est la raison pour laquelle nous devons être très précis face aux connotations et aux ambiguïtés, ce qui nous incite parfois à tomber dans la redondance et la réitération. Par ailleurs, il existe des différences significatives entre le Droit à tradition anglo-saxonne, basé sur la jurisprudence et l'analyse des cas individuels, et le Droit continental d'origine romano-germanique, basé sur la codification des lois appliquées de façon universelle.

Voilà donc pourquoi la traduction de textes juridiques implique un ensemble de difficultés qui dépasse le domaine de la linguistique et requiert souvent des compensations culturelles. Par exemple, il y a au Royaume Uni deux types de professionnels du barreau, les solicitors et les barristers, en fonction des tribunaux où ils ont l'habitude de comparaître, alors que dans les autres pays de langue anglaise, de même que dans les pays de langue espagnole, il n'existe aucune différence dans la profession légale. Ainsi, le traducteur juridique doit omettre les « faux amis » et se méfier des traductions littérales car un engineer n'est pas nécessairement un ingénieur puisqu'il peut également être un technicien ou en expert, et les fonctions d'un notary ne correspondent pas exactement à celles d'un notaire. Un exemple significatif est celui du terme jurisprudence qui se réfère à la philosophie et à la théorie du Droit, à ne pas confondre avec la jurisprudence espagnole qui se réfère aux résolutions dictées par certains organes judiciaires et qui sont considérées source de Droit et doit être traduit par case law. Le traducteur juridique doit donc s'assurer que le texte de destination est adapté au texte source, surtout dans le cas des traductions assermentées qui jouent un rôle concret dans les procédures légales.

Chez Cosmovega, nous sommes fiers de l'éthique professionnelle et de la solvabilité de nos traducteurs juridiques face à ces conflits, parmi tant d'autres, pouvant apparaître au cours du processus de la traduction juridique.

Traduction juridique

Traduction juridique professionnelle et de qualité dans le secteur juridique

Nos traducteurs juridiques ont la capacité de reproduire fidèlement et avec précision le contenu juridique de n'importe quel document légal et ainsi réaliser des traductions juridiques avec des textes fluides, exacts et consistants d'un point de vue terminologique.

Nous traduisons, entre autres, contrats, testaments, procurations, actes constitutifs, procès-verbaux judiciaires, déclarations de témoins, documentation professionnelle, procédures arbitrales, actes notariés, statuts sociaux, décisions judiciaires, réglements, documents d'immigration, actes de vente, cautions, polices d'assurance, expertises et documents relatifs à la propriété intelectuelle ou industrielle, etc.

Demandes de devis reçus en 2016 : 144
Traductions techniques réalisées:
0%
Clients satisfaits:
0%

Services de traduction

Traductions de sites web
Traductions techniques
Traduction financière
Traduction médicale
Traduction juridique
Traductions de Marketing